La culture numérique dans la pratique artistique contemporaine
Cristina Masanés

Les arts numériques dans la création artistique contemporaine ont acquis une centralité que personne ne remet en question. Bien qu’initialement, ils aient signifié un changement de support et donc un élément instrumental supplémentaire, avec le temps, ils ont fini par transformer l’idée même de la pratique artistique. En premier lieu, les nouveaux supports numériques ont facilité la concrétisation de certains des aspects basiques que l’art conceptuel a commencé à défendre déjà dans les années soixante du XXe siècle. Cette même dématérialisation du support artistique et de l’art en général, le fait de mettre l’accent sur l’idée de processus et non pas de résultat ou le fait d’amener l’art vers le domaine de l’action et du temps et non pas de la matière et de l’espace en sont quelques-uns. Mais d’autre part, sur cette trajectoire, la culture numérique s’est mise à agir comme axe directeur de la visualité contemporaine. Après trois décennies de culture numérique, ce qui avait commencé par être un instrument a fini par configurer un véritable regard. Désormais, personne n’est un immigrant numérique. Désormais, il n’est plus possible de penser le monde sans l’idée de communauté numérique. Désormais, il ne faut plus négocier avec la matière pour matérialiser une forme. Désormais, la révolution n’est plus nécessaire pour avoir une incidence sur le corps social.

En tant que réseau de soutien à la création contemporaine, ETAC participe pleinement de ce paradigme. Le monde numérique présente de nombreux avantages mais il faut y ajouter la conscience critique. Javier Chozas, un des artistes résidents d’ETAC, qui a présenté le projet La fuite des lucioles, condensait ainsi une part de cette réflexion. Selon nous, l’art, en tant que plateforme de pensée critique, non seulement ne doit pas intégrer cette visualité numérique à l’aveuglette mais doit en rechercher les limites et ses aspects acritiques. Quels nouveaux mécanismes de contrôle les sociétés numériques ont-elles imposés ? Quelles nouvelles formes de vie prônent-elles ? Quelles connotations épistémologiques et morales supposent-elles ? La pluralité créative et l’idée de laboratoire ou de recherche visuelle peuvent jouer ce rôle libérateur.

abstract
  • Bien que les arts numériques aient permis de matérialiser certains aspects initialement défendus par l’art conceptuel, avec le temps, ils ont fini par transformer l’idée même de pratique artistique. Désormais, il n’est pas possible de comprendre le monde ni l’art sans la culture numérique. De même, il incombe au domaine de la création contemporaine de faire de la culture numérique un objet de réflexion en en recherchant ses aspects acritiques et ses connotations épistémologiques et morales.
  • Culture numérique, arts numériques, pensée critique, plateforme, support, création contemporaine, pratique artistique, ETAC.